Créer un concours Découvrez Mon Maître Carré
Photo Gwendoline
0

Rencontre avec Gwendoline, architecte d’intérieur Mon Maître Carré

Aujourd’hui, nous avons l’honneur de vous présenter Gwendoline, jeune architecte d’intérieur de talent !

À travers son parcours, son métier, son univers et son expérience sur Mon Maître Carré, vous ferez la connaissance d’une jeune femme agréable et à l’écoute de ses clients, mais aussi d’une architecte très professionnelle, passionnée et ambitieuse.

Présentation

Gwendoline - architecte - rendu 1

Quel est votre parcours ?

 J’ai fait l’école d’architecture Paris Val de Seine avec Maroua (voir son interview ici). Une fois mon diplôme obtenu, j’ai commencé directement en tant qu’entrepreneur car je ne savais pas trop si je voulais travailler en agence ou pas. J’ai donc démarré doucement en prenant des petits projets par-ci par-là en sous-traitance pour différentes agences. Et puis, de fil en aiguille, j’ai arrêté de chercher du travail et je me suis lancée ! J’ai commencé à travailler à mon compte pour les particuliers.

Quelle est votre spécialisation ?

J’ai beaucoup travaillé pour des particuliers. Lorsque je travaillais via des agences d’architecture et d’intérieur, j’ai également eu l’occasion de m’occuper de restaurants, de boutiques, de concept stores divers et variés ainsi que des concessions automobiles. Mais je dois avouer que les particuliers c’est particulièrement agréable en terme de conception, toujours très varié et sympa !

 Qu’est-ce qui vous a poussé à faire ce métier ? 

Je ne me destinais absolument pas à l’architecture ! Pour tout vous dire, j’ai d’abord fait une licence d’allemand. Puis, je me suis lancée dans les études d’architecture parce que je connaissais des gens qui y étaient. Ils m’ont donné envie, j’ai voulu être aussi passionnée qu’eux. Et j’y ai tout de suite pris goût. J’ai trouvé très intéressant le fait de relever des défis : concevoir, construire ou rénover un bien, rendre ce projet le plus esthétique, fonctionnel et sympa possible, le tout avec un certain nombre de contraintes. En fait, plus il y avait de contraintes, plus j’aimais ça ! C’est plus tard, lors de mes stages, que je me suis découvert un intérêt tout particulier pour l’intérieur parce que je me suis rendue compte que c’était ce qui faisait le plus plaisir aux gens, ce qui leur parlait le plus. C’est vrai que créer son chez soi est un projet très important dans une vie. C’est le côté humain qui m’a plu dans l’habitat.

« Je me suis spécialisée dans l’architecture d’intérieur pour le côté humain. Je me suis rendue compte que c’était ce qui faisait le plus plaisir aux gens. »

Si vous deviez vous reconvertir, quelle profession exerceriez-vous ? 

Ce serait l’enseignement. C’est ce que j’avais prévu de faire à la base mais maintenant que je suis dans l’architecture, je suis absolument passionnée par mon métier ! Pour autant, je ne renonce pas à l’idée d’enseigner. Ce qui me dérangeait dans le fait d’être prof d’allemand c’est de parler à des gens pas forcément intéressés par ce que je raconte. Si je devenais un jour professeur d’architecture, ce serait totalement différent !

Quel serait le projet de vos rêves ? 

Ce serait un hôtel en construction et en intérieur, de A à Z ! Mais déjà, commencer par une maison ce serait bien. La construire, faire tout l’intérieur, vraiment tout tout tout jusqu’aux poignées de portes, ce serait vraiment génial ! (rires)

Gwendoline , architecte - plan 2

Quelles sont vos sources d’inspiration ? 

Je passe énormément de temps sur Pinterest. Mis à part cela, et par déformation professionnelle, quand je regarde des séries ou des films je fais toujours très attention aux intérieurs, à certains détails qui m’inspirent.

Quelle est, selon vous, la pire faute de goût ? 

Ce serait le fait de mélanger tout ce que l’on aime (styles, matières, couleurs,…). Cela ne va pas forcément bien ensemble, cela peut être une vraie cacophonie. Il faut une certaine cohérence et c’est notre métier de canaliser ce désir assez courant chez les clients.

 Vous inspirez-vous de certains voyages que vous avez pu faire ? 

Oui, forcément. C’est vrai que les voyages inspirent toujours beaucoup, cela donne des idées quand on prête un peu attention à tout ce qu’il se fait ailleurs, pas forcément bien loin. Un voyage à Lille m’a beaucoup marquée, par exemple. Il m’a permis de réaliser la matérialité d’un projet. Cela m’a beaucoup appris de voir toutes ces reconversions magnifiques et très sensibles faites dans un respect de l’existant particulièrement exemplaire.

Y-a-t-il un objet dont vous ne vous séparez jamais? Si oui, quel est-il ? 

Mon téléphone. J’aime bien vérifier les choses ou les prendre en photos. Il m’est vraiment essentiel !

Gwendoline, architecte - rendu 2

Le métier d’architecte d’intérieur

Quels sont, selon vous, les 3 principes de l’architecture d’intérieur ? 

Analyse des attentes du client et prise en compte du budget : il s’agit de trouver un juste équilibre entre ce qui est pertinent et réellement faisable. De plus, il faut créer de l’esthétique et une certaine harmonie. Je rajouterais quand même un 4ème principe, celui de l’existant. C’est vraiment important. Même s’il y a peu de cachet à la base, il y a toujours quelque chose à tirer de l’existant. Même lorsque cela peut paraître très normé, très déjà vu, il y a toujours une qualité quelque part. Et c’est notre métier, je trouve, de réussir à la révéler.

Quelles qualité(s) faut-il pour exercer votre métier ? 

L’écoute, avant tout. Une certaine empathie également, car parfois le client peut exprimer des souhaits qui sont une idée qu’il s’est fait de son projet – parce que c’est à la mode, ou peut importe la raison – mais qui ne sont pas forcément en adéquation avec son mode de vie. Il sera déçu au final. C’est donc notre métier de l’amener vers quelque chose qui convient mieux à sa manière de vivre.

Y-at-il des difficultés dans le métier d’architecte d’intérieur ? Si oui, lesquelles ? 

Grâce aux émissions télé, les gens ont de plus en plus tendance à croire qu’ils peuvent tout faire par eux-même alors que c’est beaucoup plus compliqué. Ils pensent aussi qu’avec très peu de moyens, ils peuvent tout avoir. Or, bien évidemment tout a un prix, même s’il est vrai que l’on peut faire de très belles choses avec un petit budget. Malheureusement il y a des contraintes et le budget en fait partie.

Gwendoline, architecte - chambre + salle deau

Comment pensez-vous que votre métier va évoluer dans les années à venir ? 

C’est vrai qu’internet change déjà beaucoup de choses. On peut communiquer à distance maintenant. Le public est également mieux renseigné qu’auparavant, il me semble. Les clients ont souvent des références à nous donner alors qu’avant il fallait faire preuve de beaucoup plus d’imagination. D’un point de vue technique, je pense que l’écologie va révolutionner notre métier.

Existe-t-il une entraide entre les architectes ? 

J’ai déjà eu des contacts avec des architectes proches de la retraite et c’est souvent très chaleureux. Ils sont contents de pouvoir transmettre et échanger. C’est très agréable, pour des gens qui débutent, d’être face à des personnes ravies de partager leur expérience. C’est génial !

Gwendoline, architecte - salon

Expérience sur Mon Maître Carré

D’entre tous les projets auxquels vous avez participé sur notre plateforme, y-en-a-t-il un qui vous a particulièrement marqué ? 

Le premier, “une cuisine à Bordeaux“, m’a vraiment marqué ! J’étais ravie de le remporter. Je n’y croyais pas du tout, c’était en plus une période où j’étais très occupée par ailleurs. J’avais essayé d’apporter quelque chose de plus par rapport à leur demande, de deviner ce qu’il pouvait leur manquer sans qu’ils en aient conscience. Quand je l’ai gagné, cela m’a fait plaisir de voir que j’avais visé juste.

Gwendoline, architecte - avis

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous inscrire sur Mon Maître Carré ?

C’est Maroua (voir son interview ici) qui m’en a parlé ! On s’est inscrites toutes les deux en même temps :)

« Avec Mon Maître Carré, les clients ont un aperçu de nos expériences passées et des avis de nos précédents clients sur notre travail. C’est du bouche-à-oreille numérique ! »

Que pensez-vous du concept et de la plateforme ? 

Le concept remplace le bouche à oreille. Mon Maître Carré c’est du bouche à oreille numérique en fait ! Les clients ont un aperçu de nos expériences passées et des avis de nos précédents clients sur notre travail. Je pense que c’est un système devenu familier pour les gens car c’est dans la lignée de tous les concepts qui se développent, comme celui de Blablacar. Ils se sentent également moins “coincés”: si jamais aucune des propositions des 3 architectes ne leur plaît, il n’ont qu’à choisir un lauréat mais ne sont pas obligés de poursuivre la réalisation de leur projet avec ce dernier. De plus, le site est clair. Pour les clients comme pour nous, c’est intuitif, cela fonctionne très bien !

Gwendoline, architecte - rendu 6

J’espère que le témoignage et le profil très intéressant de cette jeune architecte d’intérieur vous ont séduit !

Pour faire appel à ses talents, rendez-vous sur monmaitrecarre.com, toute notre équipe vous y attend :)

À très vite,

Eléa